Nouveauté dans le développement managérial !

Le groupe  d’analyse de pratiques managériales propose une autre façon de développer ses compétences managériales par le partage approfondi de situations professionnelles vécues par les participants, le développement d’une posture de réflexivité,  et par des échanges entre pairs autour d’apports théoriques issus des sciences sociales et mobilisables en situation de management.

Le groupe est un espace de parole sécurisé, structuré par un cadre dont les intervenants sont les garants. Au sein de ce cadre, les participants peuvent librement échanger, exprimer leur ressenti face aux difficultés qu’ils rencontrent (impasses, contradictions, blocages, crises…). Cela leur permet à la fois de se mettre à distance de leur propre situation, de l’analyser avec les autres, et d’élaborer des solutions opérationnelles, grâce aux échanges et aux apports théoriques dont ils pourront s’emparer.

Les participants co-construisent ainsi de nouvelles compétences managériales.

A qui cela s’adresse-t-il ?

Le GAP-Action s’adresse à des cadres en situation de management opérationnel : management d’équipes ou de projet, qui souhaitent prendre du recul par rapport à leur quotidien et traiter les difficultés qu’ils de leur pratique professionnelle.

Notre approche et nos spécificités

Notre approche se situe au plus près du vécu des participants. Nous utilisons une écoute sensible, de façon à ce que chacun puisse exprimer, s’il le souhaite, sans forcer ni retenir, son ressenti et sa subjectivité.

De façon à éclairer la complexité des situations, nous nous fondons sur une approche pluri-référentielle. Plus spécifiquement, nous apportons des éléments théoriques et des clés de lecture issues de la psychosociologie clinique, de la sociologie des organisations et de l’entreprise, et de la systémique, afin de donner à chaque participant des clés de lecture.

C’est pourquoi le groupe est co-animé par deux intervenants dans une logique pluridisciplinaire, les intervenants ayant à  la fois une expérience significative  dans le domaine des organisations et du management, ainsi que des connaissances théoriques complémentaires dans les sciences sociales.

Le cadre et les règles du jeu

La définition du cadre et des règles du jeu est essentielle pour créer un climat de confiance, permettre à la fois l’écoute, les échanges et les débats, et favoriser ainsi la co-construction de solutions opérationnelles.

Le principe de l’analyse des pratiques repose sur les facteurs suivants :

  • la confidentialité des échanges, l’écoute compréhensive, le questionnement ;
  • l’implication de chaque participant et son apport de situations professionnelles concrètes ;
  • les compétences et l’expérience des intervenants, dont le rôle est à la fois d’instaurer et de maintenir le cadre, mais aussi de proposer des outils conceptuels à des moments opportuns, afin de faire progresser les capacités d’analyse et de réflexion du groupe sans pour autant plaquer des outils qui ne font pas sens pour les participants.

Le déroulement

Déroulement d’ensemble 

Nous proposons un parcours composé de 5 journées, réparties sur plusieurs mois, de façon  à permettre à chacun un processus de transformation. Les participants s’engagent sur la totalité du parcours. Les groupes seront composés de 6 à 10 personnes

Déroulement d’une journée-type

Une journée se déroule en deux temps :

  • un premier temps d’analyse d’une ou deux situations apportées par les participants ;
  • un second temps de débat où, après un apport théorique des animateurs, les participants échangent sur l’éclairage nouveau apporté par ces clés de lecture.

Déroulement d’une analyse de situation :

Les situations seront des situations professionnelles réelles, vécues et apportées par les participants et choisies par le groupe.

Chaque situation est traitée selon le canevas suivant :

1)   Décrire : dans un premier temps, celui qui apporte le cas énonce les éléments factuels et émotionnels liés à la situation choisie. Dans un second temps, les autres membres du groupe le questionnent pour enrichir leur compréhension.

2)   Analyser : cette étape permet par un travail d’échanges (interrogations, débat, controverse), de prendre du recul, de déconstruire la situation, et d’en articuler les différentes composantes (individuelles, organisationnelles, institutionnelles, environnementales …).

3)   Transformer : la personne, en s’appuyant sur ce qui a été dit, s’empare de « sa solution » opérationnelle et répond à la question : « si c’était à refaire, comment je m’y prendrais maintenant ? ».

4)   Ouvrir : un moment de « débriefing » et de résonance est proposé pour permettre à chacun d’exprimer ce que le travail du groupe lui a permis de comprendre et / ou les situations similaires que cela lui permettrait de mieux aborder.

Illustrations d’apports théoriques proposés par les animateurs

Les apports théoriques seront ajustés selon la demande du groupe. Parmi les thèmes qui pourraient être abordés :

  • Exister au travail en tant que manager et sujet
  • Enjeux de pouvoir et comportement organisationnels
  • Identités au travail et culture : freins ou leviers d‘action
  • Nouvelles voies du changement et du développement des organisations : des pistes proposées par les sciences sociales après 30 ans de changements gestionnaires.

 

Les intervenants

Claire Perrier : consultante en management et sociologue-praticienne de l’entreprise (ESSEC et Master 2 en sociologie et psychosociologie à Dauphine). Après 25 ans d’expérience en entreprise dont 10 ans dans un grand cabinet de conseil,  Claire développe une approche de « Socio-consulting », qui vise à conjuguer dimension humaine et performance en s’appuyant sur les sciences sociales.

 

Jean-Emile Berret : psychosociologue, consultant, directeur fondateur du CDHO, travaille dans l’accompagnement professionnel et le management des hommes et des organisations depuis 25 ans. 3ème cycle recherche en sociologie clinique. Doctorant au Laboratoire de Changement Social LCS, Université Paris-Diderot) Ex-enseignant ESCP-Europe

Author Bio