Des techniques théâtrales pour les managers

Je veux vous faire partager en quoi quelques techniques de théâtre bien adaptées au public et au contexte peuvent être d’une grande utilité. Je parle ici de tous ceux et toutes celles qui, dans l’entreprise ou les organisations, occupent des places d’autorité, que celle-ci soit fonctionnelle ou hiérarchique. Et ce, dans le cadre de la conduite d’équipes ou d’animation de réunions.

L’apprentissage de ces techniques est de plus en plus demandé par les clients du CDHO, cadres, managers, dirigeants, et peut s’inscrire désormais dans les démarches de coaching individuel ou d’accompagnement managérial en groupe. Pour nous, il s’agit de permettre à nos clients de travailler mieux, à moindre stress.

J’ai acquis ces techniques auprès d’Emmanuelle Mouque-Raggi, comédienne, professeur de théâtre, dans le cadre d‘un atelier expérimental qui a permis d’affiner les techniques en fonction des buts visés. Prendre sa place dans un groupe, s’affirmer sans brutalité, par exemple. Emmanuelle, par son métier et son dynamisme, a su créer les conditions de la confiance, pour permettre à chacun d’entre nous de s’approprier ces techniques, dans un climat de respect mutuel.

Nous savons que l’essentiel de la communication est non-verbal. Aussi prendre conscience de sa gestuelle est très important. Les premières séances sont donc consacrées à la prise en compte de nos postures, et à la façon dont notre corps s’inscrit dans l’espace. Le travail avec les mots intervient plus tard, une fois ces postures intégrées, éprouvées, ressenties.

Détaillons simplement ici, et le plus explicitement possible, l’un des exercices proposés.

Vous êtes derrière une porte, puis vous entrez sur scène. Vous faites face au groupe des autres participants, dont la tâche est de vous observer.  Vous devez marcher jusqu’à une chaise, au beau milieu de la scène, vous asseoir et rentrer en contact avec le groupe. Précisons la contrainte : vous n’avez pas le droit à la parole !

L’objectif de l’exercice, c’est d’une part de vous lancer sur la scène, de vivre ici et maintenant la situation et d’autre part d’avoir des retours sur votre posture corporelle, ce que votre corps et vos attitudes induisent chez l’observateur.

Quel est mon premier contact avec le groupe ? Comment  est-ce que je marche, quelle est mon attitude corporelle ? Que disent mes gestes ? Mon regard se fixe-t-il ou non sur les participants ? Qu’est-ce que j’induis par ma posture, mes gestes, mon regard ? Ma respiration est-elle fluide ou suis-je en apnée ?

Les autres participants font des retours sur ce qu’ils ont vu. C’est là où le rôle de l’animateur est primordial, car il est fondamental de ne pas partir dans des interprétations sauvages ou dans une psychologisation qui n’aurait pas sa place. On est ici sur une scène de théâtre, avec les techniques pour bien jouer sa partition.

Il est facile ensuite, en fonction du contrat passé au préalable entre participants et animateur, de faire le lien avec des situations de travail. Par exemple avec son équipe de collaborateurs, avec ses clients, ou lors d’une réunion de projet en présence des commanditaires…

Emmanuelle nous a proposé de nombreux exercices, comme le jeu  silencieux avec un masque, la prise de conscience de son corps dans l’espace, la respiration, la lecture de texte.

Un dernier point qui me semble important. Chaque participant est libre d’accepter ou de refuser la proposition d’exercice qui est faite. Ainsi, chacun peut progresser à son rythme, et comprendre les mécanismes qu’il met en place  d’autant mieux qu’il les a vécus. Il peut ainsi modifier en douceur sa façon d’être et gagner ainsi plus de puissance et de justesse dans ses interactions avec les autres, conditions essentielles à la performance de l’équipe.

Jean-Émile Berret

Author Bio

Laisser une réponse